Table Ronde : “Les scènes politiques finlandaise et estonienne après les élections du printemps 2023”

Le Centre de Recherches Europes-Eurasie-CREE (Inalco) a le plaisir de vous convier à une Table Ronde co-organisée par l’Observatoire de l’Europe médiane contemporaine et le séminaire Espaces baltiques intitulée : “Les scènes politiques finlandaise et estonienne après les élections du printemps 2023”

Dates : Vendredi 13 octobre 2023 – 16:00 – 18:00
Lieu : Inalco – Maison de la Recherche – 1er étage – Salon Borel (2, rue de Lille – 75007 Paris)
Modalités : En présentiel
Entrée libre (dans la limite des places disponibles)

avec

  • Linda HAAPAJÄRVI (Chercheuse post-doctorante en sociologie à l’Academy of Finland / University of Tampere et associée au Centre Maurice Halbwachs (CNRS-EHESS-ENS))
  • Harri VEIVO (Professeur au département d’études nordiques à l’Université de Caen et directeur de l’unité de recherche ERLIS)
  • Gustav KALM (Chercheur post-doctorant de la Fondation Bruno Latour à l’École de droit de Sciences Po, a rédigé de nombreux articles pour les médias estoniens sur la vie politique estonienne) 

Discussion

  • Katerina KESA (Politologue et Maîtresse de conférences en civilisation de l’espace baltique, CREE-Inalco)

Source : Montage Photo : (Photo de gauche) La Première ministre estonienne, Kaja Kallas, et le Chancelier allemand, Olaf Scholz au Sommet de l’OTAN à Vilnius [Site du Gouvernement estonien (Stenbocki maja)] / (Photo de droite) Les membres de la coalition gouvernementale finlandaise [auteur: Lauri Heikkinen, site du gouvernement finlandais]


ARGUMENTAIRE DE LA MANIFESTATION SCIENTIFIQUELes dernières élections législatives en Estonie (mars 2023) et en Finlande (avril 2023) ont été marquées de la même manière par deux éléments de contexte : la guerre en Ukraine et une situation économique en baisse. Les citoyens de ces deux pays n’ont toutefois pas fait le même choix au moment de voter. En Estonie, ils ont largement privilégié une stratégie de stabilité et une sorte de statut quo en reconduisant le parti libéral (Reformierakond), notamment pour empêcher le retour de l’extrême droite (EKRE) au gouvernement. En Finlande, à l’inverse, les électeurs ont largement opté pour le changement, entraînant la défaite du Parti social-démocrate de Finlande (Suomen Sosialidemokraattinen puolue) de Sanna Marin et l’élection du parti conservateur (Kokoomus) qui lui, au contraire, n’a pas exclu la coopération avec l’extrême droite (Perussuomalaiset, Vrais Finlandais). Plus de cinq mois après ces élections, il s’agit de tirer des conclusions de leurs résultats et surtout d’observer et expliquer les situations politiques qui les ont suivies : en Estonie, les obstructions politiques menées par les partis de l’opposition au parlement (Riigikogu) contre la coalition gouvernementale actuelle ; en Finlande, une série de scandales a éclaté après la formation du gouvernement, en raison notamment des propos xénophobes et racistes tenus par des figures du parti des Vrais Finlandais, allié des conservateurs désormais au pouvoir. Au-delà de ces enjeux électoraux, les intervenants analyseront aussi plus largement les thématiques importantes (la politique migratoire ou la dette publique en Finlande ; l’évolution des catégories politiques de libéralisme ou de conservatisme en Estonie) qui font débat dans ces pays actuellement.  

ORGANISATION

 

CONTACT : katerina.kesa@inalco.fr

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
cree (30 septembre 2023). Table Ronde : “Les scènes politiques finlandaise et estonienne après les élections du printemps 2023” Carnets Russie-Europes-Eurasie. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nbr1


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search