AAC : Colloque « Éditer en exil en temps de régimes autoritaires en Europe médiane (1918-1989) »

Institution organisatrice : CREE (Inalco)
Partenaires : Réseau Transfopress, CHCSC/Université Paris-Saclay, Centre culturel
tchèque
Organisateurs : Catherine Servant (CREE-Inalco), Nicolas Pitsos (BULAC, CREE-Inalco)
Date : 1 er  et 2 juin 2023
Lieu : Maison de la Recherche de l’Inalco, 2, rue de Lille, 75007 Paris

De la fin de la Première Guerre mondiale à la fin de la Guerre Froide, des régimes autoritaires ont accédé au pouvoir dans une série de pays à travers le monde, en particulier en Europe médiane, soit dans l’espace qui se déploie entre les pays baltes dans le Nord et la Grèce en son extrémité méridionale, tout en étant délimité par l’Allemagne à l’Ouest et la Russie à l’Est. Au-delà d’une typologie idéologique multiple de ces séquences politiques, ces régimes ont eu en commun une abolition du fonctionnement démocratique et libéral de la société, ainsi que la formation de groupes de réfractaires et dissidents. Certains d’entre eux ont pris le chemin de l’exil, notamment vers la France, afin d’échapper aux persécutions et de pouvoir s’exprimer plus librement. Parmi les activités développées par ces résistants en exil, l’édition a occupé une place importante. Il a également pu arriver que certains pays d’Europe médiane deviennent eux-mêmes des lieux d’accueil pour des dissidents essayant de fuir des régimes dictatoriaux. Ce fut le cas des intellectuels allemands installés à Prague dans les années 1930. À l’occasion de ces journées, il s’agira précisément d’appréhender l’Europe médiane à la fois comme lieu de départ de dissidents s’exilant ailleurs dans le monde et lieu d’accueil pour certaines éditions d’exil. L’attention se portera avant tout sur l’expérience liée à la création de maisons d’éditions dans ces différents contextes. De Paris à New-York, de Berlin à Rome, en passant par des villes comme Prague ou Bucarest, ce phénomène éditorial constitue un objet d’étude en soi, ainsi qu’un observatoire privilégié pour mieux cerner les différentes dissidences ainsi exprimées. Si les orientations idéologiques des éditeurs varient en fonction des situations politiques en vigueur dans leurs pays de départ,les pratiques linguistiques connaissent elles aussi des variations entre des documents édités dans la langue officielle et / ou les langues étrangères. Une place particulière est occupée au sein de ce corpus par l’édition allophone, autrement dit, les publications dans des langues autres que celles établies / reconnues comme officielles et / ou minoritaires dans l’espace où elles voient le jour.

Parmi les axes de recherche proposés dans le cadre de ces journées, les communications
pourront contribuer à :

  • cartographier ce paysage éditorial en exil
  • esquisser les trajectoires de ses principaux acteurs (éditeurs, auteurs, imprimeurs…)
  • étudier les différents types de publications
  • explorer les réseaux qui les ont portées, les relations établies entre les maisons d’éditions
  • interroger le rôle de ces établissements dans le mouvement général de circulation des personnes et des idées, les transferts culturels auxquels ils ont donné lieu, les identités métissées qui en ressortent, les stratégies de leurs acteurs dans la promotion de prérogatives idéologiques et esthétiques
  • évaluer l’influence de cette presse dans les pays d’origine de leurs éditeurs et de leurs lecteurs (influence culturelle, politique…)

 

Si vous souhaitez participer aux travaux de ces journées, veuillez envoyer d’ici le 30 mars 2023, aux adresses suivantes : catherine.servant@inalco.fr, nicolas.pitsos@bulac.fr , votre proposition en français ou en anglais, de 1500 caractères maximum, suivie d’une brève présentation biobibliographique. Les langues de travail de cette rencontre seront le français et l’anglais.

Comité scientifique

BIŁOS Piotr (CREE/Inalco)
BOISSERIE Etienne (CREE/Inalco)
COOPER-RICHET Diana (CHCSC/Université Paris-Saclay)
DMYTRYCHYN Iryna (CREE/Inalco)
GUICHARD Benjamin (Bulac)
HNILICA Jiří (Centre tchèque de Paris)
KOLAKOVIC Alexandra (Institut d’Études politiques, Belgrade)
MADELAIN Anne (CREE/Inalco)
MARES Antoine (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/UMR SIRICE)
MAYER Françoise (I.T.I.C, Université Paul Valéry – Montpellier III)
PITSOS Nicolas (Bulac, CREE/Inalco)
SERVANT Catherine (CREE/Inalco)
VRINAT-NIKOLOV Marie (CREE/Inalco)

Research meeting
« Editing in exile from and within East-Central Europe under authoritarian regimes (1918-1989) »

Organiser : CREE (Inalco)
Partners : Réseau Transfopress, CHCSC/Université Paris-Saclay, Centre culturel tchèque
Organisation committee : Catherine Servant (CREE-Inalco), Nicolas Pitsos (BULAC,
CREE-Inalco)
Date : 1st and 2nd June 2023
Place : Maison de la Recherche de l’Inalco, 2, rue de Lille, 75007 Paris

From the end of the First World War till the end of the Cold War, various authoritarian regimes came in power within a series of countries across the world, particularly in East-Central Europe, a region stretching along between German in the West and Russia in the East, including the baltic countries in the North and the Balkan penisula in its southern delimitation. Besides a multiple ideological typology of these regimes, they had all in common, the abolition of democratic and liberal principles in the organisation of local societies as well as the emergence of groups made up by opponents and dissenters. Several among them, took the road to exile, frequently towards France, but not only, in order to escape persecution and be able to express themselves freely. Among their various activities of resistance while in exile, the edition played a quite outstanding rôle. At the same time, several states of East-Central Europe turned themselves into host countries for dissidenters trying to flee dictatorial regimes. It was the case of German intellectuals established in Prague during the 1930s or Greek refugees of the Civil War looking for safety in Czechoslovakia or in Romania during the 1950s. At the occasion of this research meeting, East-Central Europe will be considered both as place of departure for dissenters forced into exile abroad and as place of reception for dissenters coming into this geo-political space from abroad or moving from one country to another within this area. A special attention should be paid upon the experiences associated to the creation of these publishing houses under such circonstances. From Paris to New-York, and from Berlin to Rome, passing by cities such as Prague or Bucharest, this editorial phenomenon represents a subject of study of its own, as well as an ideal observatory in order to develop a better understanding of the different forms of dissidence emerging during this period. If the ideological orientations of editors are varying according to the dominant political situation back to their countries of origin, it is the same with the linguistic practices adopted by editors, deciding to publish documents either in the official langages of the host countries or in several foreign langages. Thus, an important place is reserved within this corpus to what we can define as allophone edition, which refers to documents published in langages other than the ones established as official and/or recognised as minority ones in their place of production.

Papers are invited on the following topics (the list is not exhaustive):

  • panoramic approaches by period or editorial experiences
  • cross-cutting themes or comparative approaches
  • constitution of a corpus in order to draw a cartography of this editorial landscape in exile
    • prosopographical studies of the protagonists (editors, journalists, printers etc…)
    • analysis of different types of publications
    • exploration of the networks through which people, ideas and editing models
      circulated
    • cultural transfers between foreign-language publishing houses and their interactions with publishing houses in official/native languages
    • political and cultural impact of such editorial activities on the native countries of editors and readers

 

Submission guidelines
Scholars interested in participating in this research meeting to be held in Paris on June 1st-2nd 2022, should send their proposal – with a title and a 250-word abstract in French or English, a short bio-bibliographical note and their e-mail-, before 30 March, to the following addresses:
catherine.servant@inalco.fr, nicolas.pitsos@bulac.fr
The workshop languages are English and French. Selected papers will be published in a collective volume.

Scientific committee
BIŁOS Piotr (CREE/Inalco)
BOISSERIE Etienne (CREE/Inalco)
COOPER-RICHET Diana (CHCSC/Université Paris-Saclay)
DMYTRYCHYN Iryna (CREE/Inalco)
GUICHARD Benjamin (Bulac)
HNILICA Jiří (Centre tchèque de Paris)
KOLAKOVIC Alexandra (Institut d’Études politiques, Belgrade)
MADELAIN Anne (CREE/Inalco)
MARES Antoine (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/UMR SIRICE)
MAYER Françoise (I.T.I.C, Université Paul Valéry – Montpellier III)
PITSOS Nicolas (Bulac, CREE/Inalco)
SERVANT Catherine (CREE/Inalco)
VRINAT-NIKOLOV Marie (CREE/Inalco)


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
cree (16 février 2023). AAC : Colloque « Éditer en exil en temps de régimes autoritaires en Europe médiane (1918-1989) ». Carnets Russie-Europes-Eurasie. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nbq9


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search