Le Festival Transcaucases 20/21 revient du 4 octobre au 10 décembre 2021 !

Exposition, concert, projections de films, conférences et tables rondes : les mois d’octobre, novembre et décembre à l’Inalco seront rythmés par le Festival Transcaucases qui revient pour sa seconde édition. Une série d’événements culturels et scientifiques, consacrée au Caucase, tel qu’il est vécu, perçu, étudié, fantasmé, raconté par des artistes, des chercheurs, des voyageurs et des acteurs de terrain, se tiendra dans différents espaces de l’Inalco.

Source : Festival TC 2021 -© Alexander Bronfer

Festival Transcaucases : le Caucase dans toute sa pluralité 

Du 4 octobre au 10 décembre 2021, l’Inalco accueillera – sur ses deux sites – divers événements culturels et scientifiques dans le cadre du Festival Transcaucases. Initié en 2014, ce festival trouve pleinement sa place à l’Inalco où les langues et les civilisations caucasiennes ont été mises à l’honneur dès la création de l’institut.

Le Festival Transcaucases aspire à une volonté d’ouverture disciplinaire, à travers plusieurs domaines de la création artistique et culturelle, ainsi qu’au décloisonnement des cultures de la région. Il aborde, par des versants inattendus, la région comme autant d’évocations et d’impressions du Caucase. Il espère aussi provoquer la rencontre entre différents publics : étudiants, chercheurs, enseignants, artistes, acteurs de terrain et amateurs de tous horizons.

 

Une programmation hétéroclite 

Parmi les temps forts du festival, nous accueillerons le célèbre contrebassiste Claude Tchamitchian et son trio de jazz « Naïri », du nom du territoire antique de l’Arménie. L’actrice et réalisatrice Anne Consigny sera présente à la suite de la projection de son film documentaire Je prends ta peine (2019), un film bouleversant sur le combat d’une mère et de sa fille contre la maladie et d’une amitié inattendue, qu’elle a tourné entre Paris et Erevan. Un hommage sera rendu à la cinéaste Liliane de Kermadec, disparue cette année, à travers la projection de quelques-uns de ses films dont Très chère indépendance et Les Enfants de Chouchi, qui offrent, entre la fiction et le documentaire, une immersion dans le Haut-Karabagh au lendemain de la guerre d’indépendance. Les enjeux de ce territoire seront abordés lors de la projection du premier long métrage de Nora Martirosyan Si le vent tombe, présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2020. A travers le saisissant documentaire de Mari Gulbiani, nous découvrirons le Pankissi, une vallée isolée de Géorgie, qui détient le record de départs pour le djihad en Syrie et en Irak, tandis que le film multiprimé de Rati Oneli nous conduira dans une petite une ville minière abandonnée de Géorgie, où les habitants poursuivent leur routine avec une sublime résilience.  Enfin, le film Et Puis Nous Danserons de Levan Akin – sélectionné dans la « Quinzaine des réalisateurs » à Cannes en 2019 – nous plongera dans l’Ensemble national géorgien et nous racontera la lutte des corps, qui dansent, souffrent et se désirent, dans un monde façonné de traditions.   

À travers cette programmation hétéroclite, l’édition 20/21 du Festival Transcaucases permet des échanges en explorant différents champs de la création artistique et scientifique.

 

Différents champs de la création artistique et scientifique

Le festival proposera aussi des tables rondes. Une journée sera consacrée aux enjeux politiques et sociaux de l’orientation sexuelle et de genre dans le Caucase et confrontera le point de vue de chercheurs, d’artistes, de militants et de responsables associatifs. Les mois d’octobre, novembre et décembre seront ponctués de nombreux rendez-vous : présentations d’auteur.e.s et d’ouvrages ayant pour fil conducteur la question de la représentation des voyages et voyageurs dans la région.

Enfin, au croisement de l’enquête ethnographique et de l’expression artistique, l’exposition de l’artiste et chercheuse américainne Hazel Antaramian Hofman fera la lumière sur l’odyssée des Arméniens de la diaspora qui, après la deuxième guerre mondiale, ont quitté la France, l’Égypte, le Liban, l’Iran, l’Irak, la Syrie, la Grèce, la Palestine ou les États-Unis, pour « retourner » dans un simulacre de terre d’origine, l’Arménie soviétique qu’ils ne connaissaient pas.

 

À propos de l’organisation du Festival Transcaucases

Pour cette édition, Taline Ter Minassian, professeure à l’Inalco et instigatrice du Festival Transcaucases, a fait appel à deux autres collègues : Anouche Der Sarkissian, enseignante à l’université de Nanterre et ancienne administratrice de spectacles, ainsi que Sophie Hohmann, maîtresse de conférences à l’Inalco et spécialiste de la région.

 

Programmation 20/21

Version PDF : Programme Transcaucases 2021

Du 4 octobre au 11 octobre

  • 8-20h, Galerie de l’autitorium, Pôle des langues et civilisations (65 rue des Grands Moulins) : 

Exposition : « Imaginary Letters to Vasily Grossman: Post-World War II Repatriation to Soviet Armenia. », Hazel Antaramian Hofman.

Lundi 4 octobre

  • 19h30-21h30, Auditorium du PLC (65 rue des Grands Moulins) : 

Concert de Jazz : trio Naïri (Claude Tchamitchian, Catherine Delaunay, Pierrick Hardy).

Mercredi 6 octobre

  • 18h-20h, Auditorium de la Maison de la Recherche (2 rue de Lille) : 

Projection-débat : « En attendant papa » (2019) de Mari Gulbiani (1h20min). La séance sera suivie d’un débat animé par Sophie Hohmann (Inalco) et Anne Le Huerou (Paris Nanterre).

Lundi 11 octobre

  • 18h30-21h30, Auditorium du PLC (65 rue des Grands Moulins) : 

Projection-débat : « Si le Vent tombe » (2020) de Nora Martirosyan (1h40). La séance sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice.

Mercredi 13 octobre

  • 18h-20h, Auditorium de la Maison de la Recherche (2 rue de Lille) : 

Projection de « Très chère indépendance » (55min), « Les Enfants de Chouchi » (25 min) et « Paris » (5min) en hommage à Liliane de Kermadec. Projection présentée par Taline Ter Minassian (Inalco).

Vendredi 15 octobre

  • 8h-20h, Auditorium du PLC (65 rue des Grands Moulins) : 

Projection-débat : « City of the Sun » (2017) de Rati Oneli (104 min). La séance sera suivie d’un débat animé par Jean Radvanyi  (Inalco) et Sophie Hohmann (Inalco). 

Lundi 18 octobre

  • 18h-20h, Auditorium de la Maison de la Recherche (2 rue de Lille) : 

Table ronde : « Voyages français au pays des Soviets : Ukraine et Caucase ». Dans le cadre des débats du CREE. Iryna Dmytrychyn (Inalco), Rachel Mazuy, Sophie Hohmann (Inalco) et Taline Ter Minassian (Inalco).

Jeudi 21 octobre

  • 16h-18h, Salle 4.06 (65 rue des Grands Moulins) : 

Table ronde : « 1918-1920 : La Première République d’Arménie ». Autour de la publication du livre de Rouben Le Défi de l’Indépendance (Editions Thaddée) par Taline Ter Minassian et de la publication desActes du colloque 100 ans après le Front de l’Est. L’Arménie et le Levant (Editions Thaddée) par Hilda Tchoboian.

Vendredi 22 octobre

  • 10h – 19h, Auditorium du PLC (65 rue des Grands Moulins) : 

Colloque interdisciplinaire : « Orientation sexuelle et de genre dans le Caucase du sud : enjeux politiques et sociaux »
Alain Navarra-Navassartian (sociologue et historien de l’art, docteur de Columbia et de The New School et président de l’ONG Hyestart), Hélène Marquié (Professeure en arts et études de genre, Paris 8), Arthur Clech (enseignant-chercheur, EHESS et CERCEC), Aude Le Moullec Rieu (Présidente de l’association ARDHIS), Kosta Karakashyan (chorégraphe et réalisateur), Anahit Dasseux-Ter Mesropian (psychologue et psychanalyste) et Sévan Minassian (psychiatre). 

  • 19h – 22h, Auditorium du PLC (65 rue des Grands Moulins) : 

Projection-débat : « Et puis nous danserons » (2019) de Levan Akin (1h53). La séance sera suivie d’un débat animé par Hélène Marquié et Alain Navarra-Navassartian.

Mardi 16 novembre

  • 18h – 20h, Auditorium de la Maison de la Recherche (2 rue de Lille) : 

Table ronde : « Polars caucasiens », Naïri Nahapetian, Taline Ter Minassian et Satenig Toufanian. Modératrice : Isabelle Kortian. 

Vendredi 19 novembre

  • 18h-19h, Auditorium de la Maison de la Recherche (2 rue de Lille) : 

Conférence : « Patrimoine numérique et patrimonialisation : actualités et perspectives pour l’arménien ». Chahan Vidal-Gorène (Ecole Nationale des Chartes-PSL et Calfa).

  • 19h-20h, Auditorium de la Maison de la Recherche (2 rue de Lille)

Conférence : « Traverser le Caucase au XVIIe siècle : vécus et représentations cartographiques du voyage », Werner Gaboreau (Paris 3).

Mardi 30 novembre

  • 18h – 20h, Auditorium de la Maison de la Recherche (2 rue de Lille) : 

Table ronde : « Du Caucase au Kansas. Leon Z. Surmelian, I Ask You Ladies and Gentlemen, [1945] 2019 : Redécouverte d’un récit exilique d’un Arménien en Amérique ».

Esther Heboyan (Université d’Artois), Charikleia Kefalidou (Université de Tours), Anouche Der Sarkissian (Paris-Nanterre et Sorbonne Nouvelle), Taline Ter Minassian (Inalco).

Mardi 8 décembre

  • 19h30 – 21h30, Auditorium du PLC (65 rue des Grands Moulins) : 

Projection-débat : « Je prends ta peine » (2019) d’Anne Consigny (1h06). La séance sera suivie d’une rencontre avec l’actrice et réalisatrice Anne Consigny.

Vendredi 10 décembre

  • 19h – 20h, Auditorium du PLC (65 rue des Grands Moulins) : 

Conférence illustrée : Polyphonies caucasiennes, Patrizia Metzler, directrice artistique du Bach Collegium Paris.

 

Informations pratiques : 

Le festival se déroule sur trois espaces : 

  • La galerie du Pôle des langues et civilisations : 65 rue des grands moulins, 75013 Paris
  • L’auditorium de la Maison de la recherche : 2 rue de Lille, 75007 Paris
  • L’auditorium du Pôle des langues et civilisations : 65 rue des grands moulins, 75013 Paris

Entrée sur inscription via ce formulaire
Pass sanitaire et masque obligatoires. 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search